Cavalcade west frieze Parthenon
 
Cette communauté, initiée par un collectif de cavaliers d'horizons divers, rassemble les pratiquants de l'équitation qui ont comme dénominateur commun d'établir une relation étroite avec le cheval, caractérisée par un respect mutuel qui a en vue l'obtention de « la légèreté ».
Les actions que cette communauté a l'intension de mettre en œuvre portent sur les différentes composantes de cette tradition , des Réflexions sur les choix techniques, et sur les moyens de transmission (formations...) ...
 

N'hésitez pas à rejoindre cette communauté, vous participerez ainsi à affirmer votre spécificité et à rendre cette communauté visible auprès des institutions et en particulier l'Unesco.

lien : http://communaute-tradition-equestre-francaise.org/

Qu'est-ce que l'équitation de tradition française ?

L'équitation de tradition française a été inscrite en novembre 2011 par l'UNESCO sur la liste des éléments représentatifs du patrimoine culturel immatériel de l'humanité.

Cette équitation est clairement définie sur le site de l'UNESCO :

« L'équitation de tradition française est un art de monter à cheval ayant comme caractéristique de mettre en relief une harmonie des relations entre l'homme et le cheval. Les principes et processus fondamentaux de l'éducation du cheval sont l'absence d'effets de force et de contraintes ainsi que des demandes harmonieuses de l'homme respectant le corps et l'humeur du cheval. La connaissance de l'animal (physiologie, psychologie et anatomie) et de la nature humaine (émotions et corps) est complétée par un état d'esprit alliant compétence et respect du cheval. La fluidité des mouvements et la flexibilité des articulations assurent que le cheval participe volontairement aux exercices. »

L'équitation de tradition française est donc un art et une manière de mette en œuvre des procédés et non une discipline sportive quelconque!

Si le Cadre noir est certes la vitrine la plus connue l' « équitation de tradition française est exercée dans toute la France et ailleurs par des cavaliers dont le dénominateur commun réside dans le souhait d'établir une relation étroite avec le cheval, dans le respect mutuel et visant à obtenir « la légèreté ». »

Notons que «  l'UNESCO insiste formellement sur la nécessité que les programmes de "revitalisation permanente" mis en place dans le cadre d'un plan de sauvegarde soient prioritairement l'affaire des individus et groupements concernés, agissant de concert avec les États-parties dont ils relèvent. » Pour cette Communauté, il s'agit donc bien de "donner à ce patrimoine vivant tout le relief et le dynamisme nécessaires à sa transmission, et diffusion", c'est-à-dire de poursuivre son identification, d'en parfaire la documentation, de déterminer l'ordre des axes de recherche, d'organiser la promotion et la mise en valeur, d'en assurer la transmission par l'éducation formelle et non formelle, enfin de garantir sa revitalisation permanente.

Actualités